l\'indigné

Moyen Orient en Colère

n

 

 

 

 

 sur les theories du complot et l antisemitisme Voline disait:
"c' est l'une des faces les plus hideuses du nationalisme le plus bas ... Il est une des manifestations de la contre-révolution en marche qui, profitant de l'ignorance, de l'inconscience des uns, de l'impuissance momentanée des autres, joue sur les plus mauvais instincts pour arriver à ses buts."

l'Histoire est plein de complots mais il faut faire la distinction du "petit" complot comme l assassinat de Cesar et le grand complot universel soit la paranoia
umberto Eco

 

lucie aubrac.jpg
 

En Egypte, en Tunisie et en Lybie la colère monte soit contre l'armée soit contre les islamistes des Frères Musulmans au pouvoir suite aux tueries et assassinats qui endeuilles les pays du monde arabe ayant vu l'échec des révolutions arabes pour un monde plus juste, plus égalitaire et solidaire. Cela montre surtout un proche orient divisé entre laïc et religieux, entre progressistes et conservateurs avec l'armée au milieu.

 

humour 35.jpg

 

 

 

 

Des membres des Frères musulmans brandissent des portraits du président déchu Mohamed Morsi lors d'un rassemblement de plusieurs milliers de personnes au Caire, le 4 juillet 2013.

MOYEN-ORIENT

Égypte : la deuxième révolution

05.07.2013 |

Deux jours après le renversement par l'armée de Mohamed Morsi, ses partisans ont manifesté en masse ce 5 juillet

 

 

 

 

 

 

 

L'Egypte : épreuve de force : Nouveau bain de sang en Egypte. Des partisans du président déchu auraient été tués lors d'affrontement avec les forces de sécurité.

 

 

Bain de sang : Que s'est il passé en Egypte ce matin. Les partisans du président déchu Mohammad Morsi et des frères musulmans parlent de massacre. Ils accusent la police d'avoir ouvert le feu sur un rassemblement pacifique  Le gouvernement égyptien dément avoir utilisé des balles réelles. Mais deux choses sont sur : Le bilan des affrontements est très lourd et le ton se durcit. les autorités entendent faire le ménages chez les islamistes. Le point de Fannie Lepin:

 

 

Après une nuit d'affrontement avec les forces de l'ordre, les partisans du président déchu sont repartis au combat. Ils n'ont pas l'attention de laisser les militaires reprendrent le contrôle de l'Egypte. Ils se sont donc amassés ce matin sur un axe important pour tenter de bloquer la circulation. Très vite, la situation a dégénéré. Un bilan provisoire de l'AFP faisait état de 66 morts. Les islamistes eux parlent de plus de 100 morts. Une chose est sur, c'est la journée la plus meurtrière depuis la chute du président Morsi.

 

 

"Nous avons accueilli des blessés dés deux heures du matin,. Ils souffraient des gaz lacrymogènes et d'infection aux yeux. Plus tard il y a eu les coups de feu et les morts ont commencé a arrivé les uns après les autres. Il y en avait tellement que je suis allé voir sur place ce qui se plaçait. J’ai vu un grand nombre de voyous avec la police juste derrière eux. Ils tiraient partout. Je suis revenu avec un patient qui venait de prendre une balle dans le cœur. Nous avons fait le maximum dans l'ambulance, mais dieux a décidé que se serait un martyr".

 

 

Pour les partisans de Mohammad Morsi, c'est clair. La police a laissé faire. Ils l'accusent même d'avoir tiré. Une version démenti par le ministère de l'intérieur qui semble déterminé a mener l'épreuve de force jusqu'au bout.

 

 

Mohamed Ibrahim, ministre de l'intérieur : " Je tiens à le redire, nous n'avons jamais tiré a balle réelle sur des égyptiens. Nous sommes actuellement en pleine coordination avec les forces armées pour nettoyer les deux sites occupaient par les partisans de Mohammed Morsi. Avec l'aide de dieux, cela sera fait très prochainement et en pleine accord avec le pouvoir. Donc dans un cadre légal."

 

 

A Alexandrie, la police et l'armée se sont déployées en force devant la mosquée ou les partisans de Mohammed Morsi se sont retranchés Il n'est pas question pour le nouveau régime de laisser ces campements s'installés au quatre coins du pays.

 

ÉGYPTE

04.07.2013 | The Daily Beast

Mahmoud Badr, le nouveau visage de l'opposition

Mahmoud Badr (au centre) assistant à une conférence de presse du Syndicat des journalistes au Caire le 29 juin. - AFP

A 28 ans, ce proche de l'armée qui a fondé le nouveau mouvement d'opposition Tamarod (Rébellion) a mené une campagne pour chasser Mohamed Morsi du pouvoir.

 

Sur le fouet : "Charia." Sur le poing : "Frères musulmans." Dessin de Arend van Dam, Pays-Bas.

ÉGYPTE

Les Frères musulmans ébranlés dans tout le monde arabe

04.07.2013 | Courrier international

La plupart des jeunes militants arabes considèrent que l'Egypte est déterminante pour l'avenir politique de la région. Souvent formés à l'école des Frères musulmans, ils se divisent sur la question de savoir quelles leçons tirer de la destitution du président Morsi.

 

 

  

 

 

Tunisie : les funérailles de Brahmi : Les slogans étaient les même hier, un même coupable : les islamistes d'El Henarda. Une foule très nombreuse venue de tout le pays est venue devant les funérailles de Mohamed Brahmi. Opposants de gauche assassiné vendredi, il va reposer dans le carré des martyr au coté d'une autre figure de l'opposition Chocri Belaid lui aussi tué par balle il y a moins de 6 mois. La colère populaire monte en Tunisie

 

 

Tunisie : Obsèques très politique : Il était des dizaines de milliers à descendre dans les rues de Tunis pour rendre un dernier hommage a Mohammed Brahimi, le député d'opposition assassiné vendredi. Un important dispositif de sécurité a été déployé pour ce cortège funéraire escorté de véhicule militaire. Mohammed Brahimi a été inhumé a coté de Chocri Belaid, autre opposant assassiné en février dernier. le gouvernement accuse les salafistes radicaux, mais pour l'opposition c'est Ennarda, le parti islamiste au pouvoir qui est coupable

 

 

Ahmed Seddik, membre de l'opposition : " C'est un martyr de la liberté et de la nation qui a été tué. Tous les tunisiens vont se rendre au parlement. Alors que nous entérrons Chocri belaid et Mohammed Morsi, ils nous faut enterrer Enharda et la Troika. Sinon, nous aurons d'autre funérailles dans deux semaines.

 

 

En réaction une quarantaine deux députés  ont annocés leurs retrait de l'assemblée constitunte qui concerve  toutefois ces prérogatives. Ils exigent la dissolution de cette organe et un nouveau gouvernement.

 

 

Khamis Kssila, membre de l'opposition : " Nous ne voulons plus de discutions sans conditions. Il nous faut un agenda, des délais, des engagements légaux"

 

 

Hind Meddeb sur le plateau de France 24, lundi 17 juin 2013 - DR

TUNISIE

La journaliste Hind Meddeb conteste la justice tunisienne

18.06.2013 | Webdo

Arrêtée le 13 juin en marge du procès du rappeur Weld El 15, la journaliste Hind Meddeb était appelée à comparaître devant le tribunal le 17 juin. Mais elle a choisi de ne pas se rendre à l'audience et de quitter son pays.

 

 

Dans tout le pays, l'assassinat de Mohammed Brahimi a provoqué  des manifestations parfois violentes rassemblant des dizaines de milliers de personnes. Un manifestant a trouvé la mort,  cinq autres ont été blessés. Et les lybiens sont eux aussi très remontés contre les Frères Musulmans. Ils étaient des milliers a manifester a Tripoli et ailleurs après l'assassinat d'un avocat et activiste anti-islamiste Abdu Salam As a été tué hier par balle et a Bengazi les bureaux du parti Pour la Justice et la construction ont été saccagés. C'est le bras politique des Frères Musulmans Lybiens.



27/07/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres